Commentaires fermés sur Fessenheim le réacteur n°2 redémarre

Fessenheim le réacteur n°2 redémarre

Stop Fessenheim Nucléaire Non MERCI avril 2011

Stop Fessenheim Nucléaire Non MERCI avril 2011

Fessenheim , EDF nous apprend que le réacteur n°2 a été redémarré dans la nuit . La panne qui avait déclenché l’arrêt du réacteur a été réparée . Le fonctionnement de la  pompe du circuit primaire sera dorénavant actionnée par une armée de Shadoks, comme le prouve l’image en dessous :

Enfin une pompe efficace dans la centrale nucléaire de Fessenheim

Enfin une pompe efficace dans la centrale nucléaire de Fessenheim

Ayant par le passé largement fait preuve d’efficacité , les Shadoks grands spécialistes de la pompe à cosmogol999 , feront, nous en sommes certains, de bien meilleurs pompages que l’ancienne pompe à fric et à bêtises défaillantes.

La solution contre les pompes en panne de la centrale nucléaire de Fessenheim

La solution contre les pompes en panne de la centrale nucléaire de Fessenheim

Clik

Voilà qui va enfin rassurer nos cassandres de la lutte contre le nucléaire , comme le physicien Jean-Marie Brom , dont le dernier communiqué de presse est vraiment trop z’injuste ,  jugez en plutôt :

3 juillet : communiqué de presse des associations alsaciennes

Communiqué d’Alsace Nature, Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la Plaine du Rhin, Stop Fessenheim, Stop Transports-Halte au Nucléaire, associations membres du Réseau « Sortir du nucléaire »

Comme d’habitude, avec quelques heures de retard, EDF a annoncé que « Le 2 juillet à 9h10, l’arrêt d’une pompe du circuit primaire de la centrale nucléaire de Fessenheim a entraîné un arrêt automatique de l’unité de production n° 2 ». Et comme d’habitude, sans même savoir à quoi était dû cet arrêt de pompe, EDF a annoncé que cet incident était « sans conséquence pour l’environnement ou la sécurité ». Voire…

Il faut savoir qu’une pompe primaire est un monstre de près de 100 tonnes, fonctionnant à très haute vitesse (près de 1500 tours/minutes), pompant une eau à haute pression (plus de 50 bars), chaude (260°C) et très chargée en radioactivité.

Il faut savoir que l’arrêt brutal d’une pompe primaire induit un déséquilibre dans la température du réacteur (1/3 du volume n’est plus refroidi), ce qui peut provoquer un vieillissement accru du métal du réacteur dans la zone incriminée.

Il faut savoir que l’arrêt brutal d’une pompe tournant à 1500 t/mins n’est pas sans conséquences sur la robustesse future de cette pompe.

Que cette pompe se soit arrêtée à cause d’une défaillance d’alimentation ou en raison de son vieillissement, il est en tout cas bien trop tôt pour affirmer quoi que ce soit.

A peine un an après la visite décennale de ce même réacteur, cette panne sur un élément essentiel rappellera peut-être à l’Autorité de Sûreté Nucléaire qu’il y aura toujours un risque à vouloir prolonger au-delà du raisonnable cette centrale prévue pour fonctionner une trentaine d’années. Cette panne donnera peut-être à réfléchir à EDF qui se gobergeait il y a peu des excellent résultats financiers de Fessenheim pour l’année 2012.

Pour les associations qui suivent cette centrale depuis sa première divergence, la cause est entendue :

Il ne doit pas être question d’envisager un quelconque redémarrage du réacteur n°2 avant que toute la lumière n’ait été faite sur les causes de cet arrêt de pompe, sur le déroulement précis de l’arrêt automatique, et surtout sur les conséquences potentielles de cette panne sur la robustesse du matériel, et sur son impact économique (tant les réparations que le manque à gagner).

Compte-tenu des travaux exigés par l’ASN (radier et source froide) et de leur coût, et de la fermeture prochaine de la centrale (pour autant que l’on puisse croire aux promesses de François Hollande), la sagesse la plus élémentaire impose que ce réacteur soit mis immédiatement à l’arrêt de manière définitive.

Pour reprendre les termes même d’EDF, cela n’aura aucune « conséquence » : les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim sont désormais à l’arrêt, sans aucun inconvénient pour l’Alsace, ou même la France. Et ce n’est pas la première fois (3 mois en 2011…).

Jean-Marie Brom

 

Mais tout est bien qui finit bien, hein, vous ne trouvez pas ?

 

VITE FERMONS FESSENHEIM !!

 

Bésitos à tous et toutes

 

Eric Bloggeur Ekolo


PS : « NON AU NUCLEAIRE » C’est notre seule chance !


Association Trinationale de Protection Nucléaire (ATPN)

Stop-fessenheim.org

Fermons-fessenheim.org

Sortirdunucleaire.org

 groupes.sortirdunucleaire.org/Pourquoi-il-faut-fermer-Fessenheim

{lang: 'fr'}

Les commentaires sont fermés.