2

Fukushima – et si le pire était devant nous ?

… pendant ce temps, Dailymotion pratique la censure contre les anti-nucléaires ! (c’est le patron qui commande, non ?)

En faisant ma revue d’infos du jour ,  je suis tombé sur ça :

« Mercredi 23 mars. 19H15. C’est une confirmation extrêmement grave à propos de la centrale de Fukushima, pouvant impliquer le relargage de produits parmi les plus dangereux pour l’homme et l’environnement – uranium, plutonium, américium, curium etc. outre l’iode et le césium volatils,  qui date de ce matin. «L’enceinte de confinement du réacteur n°3 ne semble plus étanche, selon les indications de pression », précisait dans son dernier « point de situation », ce mercredi 23 mars, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. En clair, même si de l’eau de mer continue à être injectée dans la cuve du réacteur – de façon à le refroidir, non seulement l’eau s’en échappe sous forme de vapeur mais elle part aussi vers l’extérieur. Comme ce cœur n’a cessé de chauffer, on peut imaginer qu’il est même largement fondu et qu’il relargue dans cette vapeur des éléments de son contenu. Résultat : ces fumées noires ou grises qui se sont dégagées ces derniers jours au-dessus du bâtiment réacteur dévasté, qui emporteraient des gaz (gaz rares tel le Xénon), des éléments volatils (iode, césium) et, ce qui nous inquiète le plus, des aérosols contenant les produits dangereux évoqués ci-dessus. »

La suite ici, chez Dominique LEGLU

La lecture de son excellent article, laisse présager , un avenir de contamination sans précédent pour le Japon et plus largement pour une grande partie de l’Asie.

Aujourd’hui nous apprenons que des fumées s’échappent maintenant de quatre réacteurs nucléaire de la centrale de Fukushima :

« De la fumée s‘échappe à présent de quatre des six réacteurs de la centrale japonaise de Fukushima Daiichi. Même le réacteur numéro 1 est concerné, ce qui n‘était pas le cas depuis le séisme du 11 mars. »

La suite ici

Pouvons nous être certains que la situation toujours présentée par les autorités Japonaises, l’AIEA et même par IRSN comme plus ou moins en voie de stabilisation … le soit vraiment ?

Il n’y a que la CRIIRAD qui fait preuve de son indépendance sur le sujet (lire le communiqué) L’accès au site de la CRIIRAD étant surchargé, il faut faire preuve de patience.

Encore une fois, tout ce qui tourne autour du nucléaire, de la centrale de Fukushima , de la situation catastrophique dans la zone et de son évolution, manque de transparence !

Faut-il s’étonner de cela ?

Ma réponse est non , car le jour qui verra le nucléaire devenir transparent , verra dans le même temps le nucléaire signer son arrêt définitif sur toute la planète.

C’est pourquoi le secret défense protège une grande partie de l’industrie nucléaire en France

« Dans le Journal Officiel du 9 août 2003, figure un arrêté du 24 juillet relatif à « la protection du secret défense national dans le domaine de la protection et du contrôle des matières nucléaires » (1). Cet arrêté surréaliste signé du haut fonctionnaire de défense, M. Lallemand, stipule que toutes les matières nucléaires (2) et leurs connexions, en l’occurrence les installations, les transports, les plans d’exercices de crise sont maintenant affublés du sceau du secret défense. Il est désormais interdit de communiquer ou d’informer sur la filière nucléaire française à la demande d’Anne Lauvergeon, présidente d’Areva (Cf revue Nuclear Fuel). »

cqfd

A bientôt

Bésitos à tous et toutes

Eric Bloggeur Ekolo


PS : « NON AU NUCLEAIRE » C’est notre seule chance !


Association Trinationale de Protection Nucléaire (ATPN)

Stop-fessenheim.org

Fermons-fessenheim.org

Sortirdunucleaire.org

{lang: 'fr'}

2 Responses to Fukushima – et si le pire était devant nous ?

  1. Laurent dit :

    et pendant ce temps, ça nous arrange de ne pas savoir que la Russie n’a pas les moyens de poursuivre la sécurisation de la centrale de Tchernobyl